Ecocité

Ecocité Africaine

Un campus intégré à la cité historique de Ouidah


Sèmè City se construit à Ouidah, à proximité d’une forêt classée et non loin de plusieurs projets majeurs, tels que le Musée International de la Mémoire et de l’Esclavage, le fort portugais et le Club Med.

Située à une quarantaine de km à l’Ouest de la ville de Cotonou sur la côte Atlantique, Ouidah est une ville historique s’est distinguée par le passé comme un pôle majeur du continent africain.

Véritable ville-monde baignant dans des influences africaines, européennes et américaines, Ouidah est un carrefour d’échanges de cultures et de connaissances.

Les atouts exceptionnels de cette zone, en pleine transformation, offrent un terrain fertile pour l’émergence de programmes et projets innovants, issus d’une synergie renforcée entre l’enseignement, la recherche, l’entrepreneuriat et le secteur privé.

C’est ainsi dans cette cité historique que Sèmè City s’installe, sur 330 hectares. 

Conçue comme une éco-cité, Sèmè City sera dotée d’infrastructures intelligentes et durables et de services innovants et sera opérationnelle à partir de 2024.

Faire de ouidah un des premiers « living lab » africains


L’ambition est de faire de Ouidah une destination d’innovation et d’expérimentation en mettant les données et la technologie au service de la ville. 

Nous faisons la promotion des solutions innovantes pour résoudre des problèmes urbains, réplicables à une autre échelle ailleurs : nouveaux matériaux de construction, infrastructures urbaines intelligentes, gestion des eaux usées et des déchets, e-santé, modalité, sécurité, efficacité des services publics, optimisation de la mobilité etc.

Projection du campus universitaire au sein de l’écocité dans la commune de Sèmè-Podji

Projection du campus universitaire au sein de l’écocité dans la commune de Ouidah.

Nos objectifs :

  • La data comme outil d’analyse et de décision
  • L’intelligence collective comme état d’esprit
  • La co-création comme logique d’action 

L’approche repose sur la constitution d’un patrimoine de données à l’échelle de la ville, à leur analyse, confortée par des expérimentations terrains et la mobilisation de l’intelligence collective des différents réseaux d’experts et des résidents.